escarmouche

escarmouche [ ɛskarmuʃ ] n. f.
• 1393; p.-ê. crois. du rad. frq. °skirmjan (cf. escrime) et a. fr. muchier « cacher » (a. fr. esquermuche, a. it. schermuzzio) ou -mouche, d'apr. mouche « espion »
1Petit engagement entre des tirailleurs isolés ou des détachements de deux armées. accrochage, échauffourée, engagement. Escarmouche d'avant-postes, de patrouilles. Guerre d'escarmouches.
2Fig. Petite lutte, engagement préliminaire. Escarmouches parlementaires. Spécialt Bref échange de propos vifs, sans conséquence. altercation, chamaillerie, dispute. « de petites piques, des escarmouches de société » (Taine).

escarmouche nom féminin (peut-être italien scaramuccia, ou ancien français escremie, combat, et ancien français muchier, cacher) Engagement peu important entre les éléments avancés de deux armées. Propos hostiles adressés avec vivacité à un adversaire et préludant à une lutte, à une attaque plus importante : Escarmouches parlementaires.escarmouche (synonymes) nom féminin (peut-être italien scaramuccia, ou ancien français escremie, combat, et ancien français muchier, cacher) Propos hostiles adressés avec vivacité à un adversaire et préludant...
Synonymes :
- échauffourée

escarmouche
n. f. Combat entre tirailleurs isolés, entre petits détachements de deux armées. Guerre d'escarmouches.
|| Fig. Petite lutte préliminaire. Escarmouches d'avocats.

⇒ESCARMOUCHE, subst. fém.
A.— ART. MILIT. Combat localisé et de courte durée entre éléments isolés ou détachements ennemis. Furieuse, légère, rude, vive escarmouche; escarmouche meurtrière; commencer, engager l'escarmouche. (Quasi-)synon. accrochage, échauffourée. On se borna d'abord à quelques escarmouches, à de légers combats de détachement à détachement (BAUDRY DES LOZ., Voy. Louisiane, 1802, p. 55). Celles-ci [nos forces de l'intérieur], bien avant les débarquements, ne livrent plus seulement des escarmouches mais se risquent à des engagements en bonne et due forme (DE GAULLE, Mém. guerre, 1956, p. 277) :
1. ... les Anglais eux-mêmes ont souvent admiré le courage des Néo-Zélandais. Ceux-ci font une guerre de partisans, tentent des escarmouches, se ruent sur les petits détachements, pillent les domaines des colons.
VERNE, Enf. cap. Grant, t. 3, 1868, p. 83.
P. métaph. Je repris ma polémique. J'avais chaque jour des escarmouches et des affaires d'avant-garde avec les soldats de la domesticité ministérielle; ils ne se servaient pas toujours d'une belle épée (CHATEAUBR., Mém., t. 3, 1848, p. 283).
B.— Au fig. Attaque écrite ou verbale, ouvrant un débat, une polémique plus importante. Escarmouches parlementaires, de plume. Ma polémique avec Renan, (...) l'escarmouche imminente entre Sardou et moi et (...) tout ce qui peut sortir de grave pour moi sur ce que j'ai dit de D'Aumale, à propos du procès Bazaine (GONCOURT, Journal, 1890, p. 1277). Une troisième forme de la résistance, autrement dangereuse pour l'ordre public que des escarmouches judiciaires ou des procès retentissants (E. SCHNEIDER, Charbon, 1945, p. 129) :
2. Avant Pascal, l'attaque contre leur morale était pourtant commencée. (...) Arnauld surtout, en 1643, lançant la première escarmouche contre la société en corps, avait publié sous ce titre : Théologie morale des Jésuites, extraite fidèlement de leurs livres, un recueil de plusieurs maximes et règles de conduite, de leur façon, plus ou moins révoltantes ou récréatives.
SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 3, 1848, p. 45.
En partic. Bref échange de propos vifs et sans conséquence. (Quasi-)synon. altercation, chamaillerie (fam.), dispute, prise de bec, querelle. Comme assaisonnement, on rencontre quelquefois de petites piques, des escarmouches de société, et outre cela, des bons mots, des plaisanteries, des anecdotes, de petites histoires vives et gaies (TAINE, Philos. art, t. 1, 1865, p. 135). Totote a un sale caractère, Micheline n'a pas l'ombre de cœur (...) Petites piques. Légères escarmouches (COURTELINE, Linottes, Amit. fém., 1894, IV, p. 207). Mais ce sont là, je le répète, des orages brefs, des escarmouches réservées aux samedis et aux dimanches (COLETTE, Vagab., 1910, p. 64).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1360 (ms. du XVe s.) escharmuches « petit engagement entre des tirailleurs isolés ou des détachements de deux armées » (J. LE BEL, Chronique, éd. J. Viard et E. Déprez, t. 1, p. 118); 1369-77 escarmuche (G. DE MACHAUT, Prise d'Alexandrie, éd. Mas-Latrie, 4706); ca 1393 escarmouche (Ménagier de Paris, I, 68 ds T.-L.). L'orig. du mot dépend en grande partie de la chronol. relative de ses attest. en fr. et en ital. Il est assuré qu'en fr. il se répand dans les années 1360-70; si l'ital. scaramuccia (début du XIVe s. schermugio, scaramugi plur. [Giovanni Villani ds DEI; TOMM.-BELL.]; XIVe s. scaramucce plur. [Matteo Villani, ibid.] d'orig. obsc., se rattachant peut-être au longobard skirmjan « protéger », v. escrime, avec une finale mal expliquée [v. les hyp. ds DEI, PRATI, DEVOTO, EWFS2]) est réellement antérieur, il se pourrait que le fr. l'ait empr. par voie écrite (cf. le maintien du -u-). Dans le cas contraire, le mot fr. serait dér. d'escremie, esquermie « lutte, combat » (FEW t. 17, p. 119), avec un suff. inexpliqué. Fréq. abs. littér. :86.
DÉR. Escarmoucher, verbe intrans. a) Art. milit. Engager une escarmouche, combattre par escarmouches. Un ramas d'hommes inhabiles aux travaux militaires, et capables seulement de venir, avec bravoure, escarmoucher sur des barques (THIERRY, Récits mérov., t. 1, 1840, p. 340). Les forces de l'intérieur de la région escarmouchaient sans relâche contre les détachements allemands et les éléments fascistes italiens qui opéraient sur le versant français (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p. 25). b) Au fig. Échanger des propos vifs mais sans conséquence. J'attaquais très bien Racine dans mes conversations avec M. Mazoïer (...) les deux autres, ce me semble, m'écoutaient quand j'escarmouchais avec M. Mazoïer (STENDHAL, H. Brulard, t. 2, 1836, p. 443). Emploi pronom. réciproque. (Quasi-)synon. se quereller. Les plus grands s'escarmouchaient autour des perrons (POURRAT, Gaspard, 1925, p. 184). Rem. La docum. atteste c)escarmoucheur, subst. masc., art milit., vx. Soldat qui escarmouche. Une compagnie destinée à faire des escarmouches (...) elle [la Pucelle] chevauchait avec les plus hardis (...) parmi ces escarmoucheurs ou coureurs (FRANCE, J. d'Arc, t. 2, 1908, p. 25). Une campagne (...) conquise par les militaires qui (...) y déploient leurs blocs de bataillons, leur écume d'escarmoucheurs (ARNOUX, Roi, 1956, p. 155). Emploi fig. Le spirituel escarmoucheur Henri Beyle (Stendhal), dans ses hardies brochures, allait redisant avec gaieté :« M. Auger l'a dit, je suis un sectaire » (SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t. 12, 1863-69, p. 414). []. Ds Ac. dep. 1694. 1re attest. ca 1360 escarmucher « combattre par escarmouches » (J. LE BEL, Chronique, éd. J. Viard et E. Déprez, t. 1, p. 67); fin du XIVe s. escarmucer (J. FROISSART, Chroniques, éd. S. Luce, t. 1, p. 66); soit dér. de escarmouche, dés. -er, soit empr. à l'ital. scaramucciare (XIVe s. ds TOMM.-BELL.), de même sens. Fréq. abs. littér. : 12.
BBG. — HOPE 1971, p. 38.

escarmouche [ɛskaʀmuʃ] n. f.
ÉTYM. 1393; escarmuche, v. 1360; escaramouche, escarmouche, écarmouche, XVIe; p.-ê. croisement du rad. francique skirmjan (→ Escrime) et anc. franç. muchier « cacher » (anc. franç. esquermuche, anc. ital. schermuzzio), ou suff. -mouche, d'après mouche « espion ».
1 Petit engagement, combat rapide entre des tirailleurs isolés ou des détachements de deux armées proches l'une de l'autre. Accrochage, échauffourée, engagement. || Escarmouche d'avant-postes, de patrouilles. || Escarmouche brève, légère, vive, rude, meurtrière. || Des renforts étant arrivés, l'escarmouche dégénéra en bataille rangée. || Guerre d'escarmouches.
1 Depuis plusieurs mois, le poste de Bou Jeloud subissait des escarmouches assez fréquentes.
P. Mac Orlan, la Bandera, X, p. 118.
2 Fig. Petite lutte, engagement préliminaire. || Escarmouches parlementaires. || Escarmouches qui précèdent un débat. Polémique. || Avoir sans cesse de petites escarmouches avec ses voisins. Chamaillerie, dispute, prise de bec.Vx. || Escarmouches amoureuses. Joute.
2 Les escarmouches amoureuses sont le passe-temps des belles oisives.
A. de Musset, les Deux Maîtresses.
3 (…) la Caricature faisait la guerre au gouvernement. Daumier joua un rôle important dans cette escarmouche permanente. On avait inventé un moyen de subvenir aux amendes dont le Charivari était accablé; c'était de publier dans la Caricature des dessins supplémentaires dont la vente était affectée au paiement des amendes.
Baudelaire, Curiosités esthétiques, Quelques caricaturistes français.
DÉR. Escarmoucher.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • escarmouche — ESCARMOUCHE. sub. f. On prononce l S. Combat leger qui se fait par des gens destachez en petit nombre, quand deux armées sont proches l une de l autre. Rude escarmouche. furieuse escarmouche. escarmouche bien chaude. legere escarmouche. commencer …   Dictionnaire de l'Académie française

  • escarmouche — Escarmouche, f. p. Est l algarade et conflict desrangé qui font partie de deux armées ennemies hors le corps desdittes armées, Velitatio, Procursatio. Liu. l. 22. et 23. Leue praelium pugna haud iusta. Et est, tant de gens de pied que de cheval,… …   Thresor de la langue françoyse

  • escarmouche — (è skar mou ch ) s. f. Combat entre des corps détachés ou entre des tirailleurs. Une légère escarmouche. Il n engageait que de légères escarmouches, et avec tant de précaution. •   que ses troupes y avaient toujours l avantage, ROLLIN Hist. anc.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ESCARMOUCHE — s. f. Combat entre de petits détachements ou entre des tirailleurs, lorsque deux armées sont proches l une de l autre. Rude escarmouche. Vive escarmouche. Légère escarmouche. Aller à l escarmouche. Commencer, engager l escarmouche …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ESCARMOUCHE — n. f. Combat entre de petits détachements ou entre des tirailleurs, lorsque deux armées sont proches l’une de l’autre. Rude escarmouche. Vive escarmouche. Légère escarmouche. Commencer, engager l’escarmouche. Fig., Il amorça la discussion par… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Escarmouche — Pour la goélette, voir Escarmouche (goélette). Dans le langage militaire, on nomme escarmouche un combat (en général inopiné) ponctuel survenant entre deux patrouilles ou détachements. L escarmouche a rapidement été identifiée comme un moyen… …   Wikipédia en Français

  • escarmouche — nf. => Dispute …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • escarmouche — noun ( s) Etymology: Middle French more at skirmish obsolete : skirmish …   Useful english dictionary

  • Escarmouche (goélette) — Pour les articles homonymes, voir Escarmouche. Escarmouche Autres noms Audacieux, Anna Maria Gréement goélette Longueur hors tout 23 m Longueur de coque …   Wikipédia en Français

  • Escarmouches — Escarmouche Dans le langage militaire, on nomme escarmouche un combat (en général inopiné) ponctuel survenant entre deux patrouilles ou détachements. L escarmouche a rapidement été identifiée comme un moyen efficace de tester les forces de l… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.